3 Phénotypes de la maladie

Les 3 phénotypes de la maladie de Verneuil


En prenant en compte les différents phénotypes et les grades de sévérité ainsi que les maladies associées, la maladie de Verneuil peut être considérée comme un syndrome.

abcès-aisselle


La présentation clinique de l’hidradénite suppurée est en réalité très variée de par ses localisations, ses différentes lésions, son évolution et sa sévérité. Il a été suggéré une différence de présentation et de sévérité de la maladie selon le sexe avec une localisation antérieure plus fréquente chez la femme et des localisations atypiques et glutéales (fesses) plus fréquentes chez les hommes.

Une étude récente effectuée chez 618 patients distingue 3 phénotypes distincts :

  • un 1er phénotype « axillo-mammaire » (48 % de la population étudiée) caractérisé par des atteintes préférentielles mammaires, axillaires et des lésions de type nodule et cicatrices en ponts. Ce phénotype « typique » était constitué principalement de femmes avec un indice de masse corporelle élevé.
  • un 2ème phénotype « folliculaire » (26 %) : les patients de cette classe avaient des atteintes axillaires, mammaires, rétro-auriculaires, thoraciques, du dos, des membres, mais présentaient des probabilités élevées d’avoir des lésions folliculaires (kystes épidermiques, comédons, sinus pilonidal). Cette forme sévère était plus fréquente chez les hommes fumeurs.
  • un 3ème phénotype « fessier » (26 %). L’atteinte était de localisation fessière avec des lésions à type de papules et folliculites.

Ces différents phénotypes pourraient être le reflet de processus physiopathologiques différents dans le développement de la maladie.


Source : https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/l%E2%80%99hidrad%C3%A9nite-supur%C3%A9e-ou-maladie-de-verneuil#hidrad%C3%A9nite-suppur%C3%A9e_description

Copyright et autres scripts : Tous droits réservés Marie-France Bru-Daprés 1999-2020 / Carte du site / Politique éditoriale / Politique de confidentialité